retour Retour

47- QOC 98-108 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police relative à la gêne provoquée par la présence quasi permanente de camions de livraison rue Le Marois (16e).



Libell� de la question :
" De nombreux habitants de la rue Le Marois (16e) se plaignent de l'impossibilit� de circuler en voiture le matin dans leur rue, en raison de la pr�sence quasi-permanente de camions de livraison.
En cas d'incendie, ils s'inqui�tent du retard qui serait pris par les pompiers.
M. Claude GOASGUEN demande � M. le Pr�fet de police de faire le point sur cette situation et de lui faire savoir quelles mesures il compte prendre pour assurer la tranquillit� de ces riverains. "
R�ponse (M. LE PR�FET DE POLICE) :
" Les difficult�s constat�es dans ce secteur ont pour origine le march� du Point du jour, qui se tient � l'angle de l'avenue de Versailles et de la rue Le Marois, sur la place Paul-Raynaud. Dans la partie �troite de la rue Le Marois, comprise entre la place Paul-Raynaud et la rue Charles-Tellier, le stationnement est interdit du c�t� du march�.
Cependant, compte tenu de l'occupation illicite des emplacements r�serv�s rue Charles-Tellier aux v�hicules des commer�ants du march�, ces derniers restent rue Le Marois apr�s les op�rations de d�chargement de marchandises sur le march�.
Pour mettre un terme � cette situation, il appara�t donc essentiel que la vacuit� des r�servations de stationnement au profit des v�hicules du march� dans la rue Charles-Tellier soit assur�e.
L'instauration du stationnement payant rotatif, qui induit des surveillances r�guli�res, semblant pouvoir �tre envisag�e rue Charles-Tellier, mes services ont demand� � la Direction de la Voirie et des d�placements de la Mairie de Paris de proc�der � une �tude en ce sens.
Dans l'imm�diat, j'ai donn� des instructions aux services de police locaux pour que les surveillances et les contr�les soient renforc�s aux abords de ce march�. "

Avril 1998
Débat
Conseil municipal
retour Retour