retour Retour

2008, DPE 83 - Approbation des modalités d'attribution d'un marché de maintien de la propreté sur l'avenue des Champs Elysées (8e).


M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Nous examinons le projet de d�lib�ration DPE 83 concernant l'approbation des modalit�s d'attribution d'un march� de maintien de la propret� sur l'avenue des Champs-Elys�es dans le 8e arrondissement.

Je donne la parole � M. LEBEL, maire du 8e.

M. Fran�ois LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Monsieur DAGNAUD, bien s�r, nul ne s?opposera � ce que l?on attribue un march� pour le maintien de la propret� sur l'avenue des Champs-Elys�es, propret� au demeurant assez pr�caire et � vrai dire, on aurait pr�f�r�, non pas le maintien de la propret�, mais une nette am�lioration.

Il est �vident que les moyens que vous consacrez � la propret� de cette avenue qui est, rappelons-le, avec la Tour Eiffel, le symbole m�me de Paris en France et dans le monde, cette propret� est s�rieusement mise � mal par manque de moyens surtout lorsque certains week-ends, un million de personnes se prom�nent sur l'avenue.

Pour am�liorer cette propret� - nous en avons bien besoin -, il existe un moyen qui est de remettre des corbeilles � papier. Il n?en existe aucune alors m�me que des millions de personnes peuvent se promener sur l'avenue.

Apr�s maintes difficult�s, j'ai pu arracher � la Pr�fecture de police son accord pour que soient pos�es des corbeilles antid�flagration. Il en faut probablement une trentaine, une quinzaine ou une dizaine sur chacun des trottoirs.

Jusqu'� pr�sent, la Ville de Paris, c'est-�-dire vous-m�me, Monsieur DAGNAUD, et vos pr�d�cesseurs, avez refus� d?engager les budgets n�cessaires pour l'achat de ces corbeilles anti-d�flagration qui existent.

Il est �vident que ces corbeilles anti-d�flagration multiplieraient par au moins deux la propret� sur l'avenue. C'est pourquoi je voudrais que vous me confirmiez, Monsieur DAGNAUD, que vous allez bien enfin installer des corbeilles anti-d�flagration sur l'avenue.

Je vous en remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Pour vous r�pondre, je donne la parole � M. DAGNAUD.

M. Fran�ois DAGNAUD, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Je vous confirme d?abord que les Champs-Elys�es font l?objet d'un traitement sp�cifique qui tient �videmment compte du prestige de l'avenue et de son haut niveau de fr�quentation. Vous aviez raison de rappeler les difficult�s que nous rencontrons par rapport � cet objectif, difficult�s qui ont � voir, et vous l'avez tr�s justement indiqu�, avec l?impossibilit� dans laquelle nous avons longtemps �t� d'installer des R.D.P. sur ce site en raison des dispositifs li�s � "Vigipirate".

Je veux quand m�me vous pr�ciser, vous rappeler, mais vous le savez, que la voie est nettoy�e en r�gie le matin, puis par recours � une entreprise l?apr�s-midi et le soir. Peu d'avenues, m�me si c?est �videmment parfaitement justifi�, b�n�ficient ainsi d'une triple intervention dans la journ�e, mais il est vrai que la fr�quentation particuli�rement dense des Champs-Elys�es le justifie pleinement.

La Ville, je vous le confirme �galement, la Ville est favorable � la pose de R.D.P. sur les Champs-Elys�es. Une proc�dure avait d'ailleurs �t� lanc�e, aboutissant � la proposition d'un mod�le qui a finalement �t� refus� par les architectes des B�timents de France pour des raisons esth�tiques, qui peuvent se justifier, mais qui, �videmment, compliquent singuli�rement la chose.

Je pr�cisais que la Pr�fecture de police, interrog�e, n'a pas �mis d'obstacle � la r�installation de R.D.P. mais a rappel� la n�cessit� de trouver un accord avec les A.B.F.

Dans ces conditions, je suis heureux de vous confirmer qu'un march� global sur le mobilier urbain sera prochainement lanc�, qui comprendra � la fois les R.D.P. mais aussi les bancs, et qui prendra en compte l?avis des A.B.F. sur l'esth�tique et notamment sur l'esth�tique de l'avenue des Champs-Elys�es, qui prendra �galement en compte les contraintes li�es � l'application du plan "Vigipirate".

Nous y travaillons actuellement, et nous sommes en train d?y mettre la derni�re main, donc le march� sera lanc� prochainement sous la forme d'un march� de conception, de r�alisation, de pose et d'entretien. C'est donc un march� global qui concernera bien s�r les Champs-Elys�es mais au-del�, qui a vocation � se d�ployer sur l?ensemble de Paris et qui, pour la premi�re fois, et c'est une avanc�e importante, veillera � une coh�rence de l'ensemble du mobilier urbain sur les voies parisiennes.

J'esp�re que l'ann�e 2009, ou � d�faut de la fin de l'ann�e 2009, le d�but de l'ann�e 2010 permettra d'installer les premiers R.D.P. dans ce cadre. Les r�gles de march� ne permettront sans doute pas d'aller beaucoup plus vite, en tout cas, le plus t�t sera le mieux, et votre appel, sachez-le, est d'ores et d�j� entendu.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Je mets aux voix, � main lev�e, le projet de d�lib�ration DPE 83.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de d�lib�ration est adopt�. (2008, DPE 83).

Décembre 2008
Débat
Conseil municipal
retour Retour