retour Retour

65- QOC 97-379 Question de M. Patrick BLOCHE et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur la composition du Conseil d'administration du Théâtre musical de Paris.



Libell� de la question :
" M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et apparent�s attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur la composition du Conseil d'administration du Th��tre musical de Paris.
En effet, en r�ponse � une question orale similaire pos�e � l'occasion de la s�ance du Conseil de Paris du 13 mai 1996, M. le Maire avait indiqu� qu'il " saisirait le Pr�sident du Conseil d'administration du Ch�telet d'une demande de mise � l'�tude d'une repr�sentation du Conseil de Paris, dans ses diverses composantes, au sein de cette instance ".
Pr�s de 18 mois plus tard, M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et apparent�s s'�tonnent que la premi�re institution culturelle subventionn�e par la Ville de Paris continue � �tre dirig�e par un Conseil d'administration dont la composition statutaire exclut toujours l'opposition municipale.
En cons�quence, ils demandent � M. le Maire de Paris dans quels d�lais seront tenus ses engagements. "
R�ponse (Mme H�l�ne MACE de LEPINAY, adjoint) :
" Le conseil d'administration du Th��tre musical de Paris (Ch�telet), est actuellement compos� statutairement de 16 membres, 8 membres de droit repr�sentant la Ville de Paris et 8 personnalit�s ext�rieures � la Ville et d�sign�es pour 3 ans.
Dans un souci d'ouverture, le Maire de Paris a accept� dans son principe de prendre en compte les diverses sensibilit�s qui s'expriment au sein de la Municipalit� et a demand� que soit �tudi�e en ce sens une modification de la composition du conseil d'administration.
Toutefois, conform�ment aux statuts du Th��tre Musical de Paris, seuls le conseil d'administration puis l'assembl�e g�n�rale (articles 23 & 24) sont habilit�s � prendre la d�cision de modifier la composition du conseil d'administration.
En cons�quence, le Maire a demand� au Pr�sident du conseil d'administration d'inscrire cette question � l'ordre du jour de la prochaine r�union du conseil d'administration et de l'assembl�e g�n�rale de l'association. Si ces propositions sont ent�rin�es, le Conseil de Paris qui suivra cette r�union sera saisi des propositions de modification du conseil d'administration.

Octobre 1997
Débat
Conseil municipal
retour Retour