retour Retour

2010, Vœu déposé par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche relatif au Palais de la Femme.


Mme Gis�le STIEVENARD, pr�sidente. - Nous passons � l'examen de la proposition de v?u r�f�renc�e n� 8 G dans le fascicule, d�pos�e par le groupe Communiste et des �lus du Parti de Gauche, relative au Palais de la Femme.

La parole est � Mme H�l�ne BIDARD.

Mme H�l�ne BIDARD. - Merci, Madame la Pr�sidente.

Chers coll�gues, le Palais de la Femme, g�r� par l'Arm�e du Salut, a fait l'objet d?importantes r�habilitations.

La r�sidence sociale, le centre d?h�bergement social d?urgence, dont certains r�serv�s pour des femmes avec enfants, la taille importante de la structure, la diversit�, les op�rations � tiroirs, la situation complexe des r�sidentes, certaines relevant de structures C.H.R.S., d'autres de maisons-relais, de centres de r�habilitation, de r�sidences sociales ou du logement social, doivent nous inciter � avoir une attention tr�s particuli�re pour que ce Palais de la Femme ne se transforme pas en un ch�teau en Espagne.

Entre les incompr�hensions avec les r�sidentes, les difficult�s avec l'ancienne direction et les salari�s de cette structure, dont des travailleurs sociaux, la complexit� de l'op�ration est r�elle.

Pourtant, le Palais de la Femme r�pond � une r�elle n�cessit�. Au-del� de l'accompagnement social se posent l'utilisation, l'attribution et la gestion des logements qui m�ritent un travail en commun. C'est pour cela que nous �mettons le v?u que la Ville de Paris veille � ce que toutes les r�sidentes du Palais de la Femme b�n�ficient d?un accompagnement social et que des propositions alternatives de logements soient trouv�es, qu'une r�union avec l'Arm�e du Salut, la Pr�fecture de Paris et la Ville puisse, dans cette perspective, se tenir dans les meilleurs d�lais, que le projet de Palais de la Femme fasse l'objet d'une large concertation, que M. le Maire de Paris s'assure aupr�s des diff�rents r�servataires que la totalit� de leurs droits de r�servation est utilis�e de fa�on optimale.

Juste un mot pour terminer? Je tiens � dire que ce v?u intervient aussi dans le contexte o� la proposition de loi contre les violences faites aux femmes est toujours plus enterr�e au Parlement. Je dis cela pour relever l'importance que rev�t ce v?u.

Je vous remercie.

Mme Gis�le STIEVENARD, pr�sidente. - Merci.

La parole est � Mme Olga TROSTIANSKY pour vous r�pondre.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-pr�sidente. - Madame la Pr�sidente, le Palais de la Femme est une institution tout � fait particuli�re � Paris, tant par son histoire que la place dominante qu?il occupe dans le dispositif d?h�bergement des femmes en difficult� de notre Capitale.

Ainsi, compte tenu de l'ampleur de la restructuration dont l'�tablissement a fait l'objet, nous conservons une attention toute particuli�re � son bon fonctionnement et � la pertinence des prestations propos�es.

S'agissant de l'accompagnement, Madame BIDARD, je voulais vraiment vous assurer que chacune des r�sidentes de l?�tablissement b�n�ficie d?un accompagnement social.

En revanche, je vous rejoins sur la n�cessit� de mieux cibler le profil des publics aux prestations d�livr�es au sein des r�sidences sociales. La pression sur les dispositifs d?h�bergement parisiens conduit parfois � n�gliger la vocation m�me d'un �tablissement en priorisant l'acc�s � un lit ou une chambre, ce qui explique que les r�sidences sociales peuvent accueillir des personnes relevant de structures de type C.H.R.S. qui dispensent d'un accompagnement social bien adapt� � la restauration de l'autonomie des usagers, des usag�res, les plus en difficult�.

Une dizaine de places peuvent �tre vacantes et je crois qu'il est tr�s important, effectivement, de se mobiliser pour g�rer de mani�re optimale.

Je voulais souscrire � votre proposition d'une rencontre avant l'�t� entre les diff�rents financeurs et je pense que ce premier bilan du fonctionnement de l'�tablissement pourra avoir pour objectif d'obliger chacun � la pr�sentation des candidates qui sont appropri�es � la vocation sociale de l'�tablissement et cela permettra, le cas �ch�ant, de r�interroger le projet social et d'�valuer les enjeux d'une diversification du mode d'h�bergement et notamment la conversion d'un certain nombre de places en maisons relais.

Je voudrais, mes chers coll�gues, vous proposer d'adopter le v?u pr�sent� par Mme BIDARD et l'ensemble du groupe Communiste et des �lus du Parti de Gauche.

Mme Gis�le STIEVENARD, pr�sidente. - Je mets aux voix, � main lev�e, la proposition de v?u d�pos�e par le groupe Communiste et �lus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Ex�cutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adopt�e. (2010, V. 22 G).

Mai 2010
Débat
Conseil général
retour Retour