retour Retour

154 - Voeu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la mise en place d'un dispositif pour la sauvegarde du commerce et des activités de proximité sur le secteur Charenton-Daumesnil-Montgallet, dans le 12e arrondissement


M. Alain LHOSTIS, adjoint, pr�sident. - Nous passons au v?u n� 23 du fascicule, non rattach� � un projet de d�lib�ration, d�pos� par le groupe "Les Verts".
Je donne la parole � M. Christophe NAJDOVSKI.
M. Christophe NAJDOVSKI. - C'est un v?u qui aurait pu �tre examin� tout � l'heure, � l'occasion du d�bat sur le d�veloppement �conomique et l'emploi, puisqu'il est relatif � la mise en place d'un dispositif pour la sauvegarde du commerce et des activit�s de proximit�, dans le secteur form� par une partie des rues de Charenton et de l'avenue Daumesnil, ainsi que la rue Montgallet dans le 12e arrondissement.
Au moment o� j'ai r�dig� ce v?u, j'ai bien entendu lu la communication du Maire de Paris sur le d�veloppement �conomique, et sur le fait qu'une convention publique �tait sur le point d'�tre sign�e avec la Ville et la S.E.M.A.EST, pour intervenir sur des secteurs de Paris qui sont frapp�s et touch�s par le d�veloppement d'une monoactivit� commerciale.
Le p�rim�tre Charenton/Montgallet n'�tait pas, � ce moment-l�, inclus dans le dispositif. Au moment o� j'ai r�dig� ce v?u, je n'avais pas la certitude et la garantie que ce secteur serait inclus. L'objet de ce v?u �tait de demander l'inclusion de ce p�rim�tre dans le dispositif que la Ville va mettre en place.
J'ai cru comprendre, d'apr�s diff�rentes interventions, que le secteur �tait inclus. Je pense que Mme COHEN-SOLAL, dans sa r�ponse, nous apportera les �l�ments n�cessaires � une meilleure compr�hension de ce que va �tre le p�rim�tre d'intervention de la S.E.M. qui sera missionn�e par la Ville.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, pr�sident. - La parole est � Mme COHEN-SOLAL.
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - La Ville de Paris est en train de pr�parer un outil pour acc�l�rer le d�veloppement et la redynamisation commerciale, dans des secteurs et des quartiers qui en ont besoin, soit par la d�sertification, soit pour diversifier le tissu �conomique, car ils ont des monoactivit�s commerciales.
Cette S.E.M. constituera une premi�re en France. Naturellement, cela nous a demand� beaucoup de travail pr�paratoire, depuis plus de 18 mois les services travaillent avec les responsables de la S.E.M.A.EST pour essayer de mettre en place tous les dispositifs juridiques financiers et d'urbanisation pour que cette S.E.M. puisse travailler au mieux et r�pondre aux besoins des quartiers.
Le projet de d�lib�ration vous sera propos� au Conseil de Paris en d�cembre et actuellement, nous sommes en train de continuer cette mise en place.
Je vous rassure tout de suite, le secteur Montgallet est concern� par les p�rim�tres d'intervention de la S.E.M.A.EST dans ce cadre. Nous y avons song� puisque nous avons regard� les secteurs de mono-activit�s qui constituaient un danger et pouvaient menacer la vitalit� commerciale, et le secteur Montgallet est tout naturellement pr�sent� comme un secteur dans lequel la mono-activit� est grandissante et envahissante.
Je le signale d'autant plus que, comme la S.E.M.A.EST est bas�e au Viaduc des Arts, elle a une vision extr�mement proche de l'extension de la mono-activit� informatique de Montgallet. Montgallet fait donc tout � fait partie des zones dans lesquelles la S.E.M.A.EST sera missionn�e (vous le verrez naturellement en d�cembre). Mme la Maire du 12e arrondissement m'ayant non seulement alert�e sur les probl�mes de Montgallet mais aussi �crit au Maire de Paris pour le signaler il y a d�j� plusieurs jours. Et nous avons, avec Christian SAUTTER, un �lu du 12e arrondissement qui est tr�s soucieux que le d�veloppement de cet arrondissement soit �quilibr�.
Le secteur Montgallet est naturellement concern�. Nous reviendrons d'une mani�re beaucoup plus approfondie lors de l'examen des trois projets de d�lib�ration qui seront propos�s au Conseil de Paris pour la mise en place de la red�finition d'une S.E.M. de d�veloppement commercial mais je voulais d'ores et d�j� vous rassurer sur ces projets.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, pr�sident. - Merci.
Madame la Maire du 12e, Mme BLUMENTHAL...
Mme Mich�le BLUMENTHAL, maire du 12e arrondissement. - Je voudrais remercier Mme Lyne COHEN-SOLAL de cette d�cision puisque, par lettre dat�e du 22 septembre, j'avais demand� au Maire de Paris de bien vouloir joindre ce quartier Charenton-Montgallet au p�rim�tre d'intervention de la S.E.M.A.EST concernant cette convention d'am�nagement public. Je ne reviendrai pas sur les probl�mes g�n�r�s par la mono-activit� des rues de Charenton et Montgallet mais je souhaiterais tout simplement que deux objectifs soient pr�sents : le premier, c'est la sauvegarde du commerce et des activit�s de proximit�, et le deuxi�me, c'est de s'inscrire dans la strat�gie de la Ville pour le maintien et le d�veloppement de l'artisanat, des m�tiers de la cr�ation et des nouvelles technologies dans Paris. Dans le 12e, autour de l'Ecole Boulle, se dessine une coh�rence g�ographique qu'il est n�cessaire de renforcer entre le Viaduc des Arts et le Faubourg Saint-Antoine.
Sur le Faubourg, la Ville est sur le point d'acheter un immeuble pour le transformer en maison de l'artisanat et de la cr�ation et un h�tel artisanal sera implant� sur Brulon-C�teaux.
Le Viaduc est un succ�s depuis des ann�es.
Entre ces deux axes, l'intervention de la Ville aupr�s des bailleurs sociaux permet l'implantation r�guli�re d'art et de m�tiers d'art, par exemple rue de Charenton entre la place du Colonel-Bourgoin et le boulevard Diderot. Dans le cadre de la convention publique d'am�nagement, le d�veloppement de ce maillage et le maintien des commerces de proximit� doivent �tre envisag�s de fa�on syst�matique afin de lutter contre la mono-activit� commerciale.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, pr�sident. - Je mets aux voix, � main lev�e, le v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le voeu est adopt�. (2003, V. 169).

Octobre 2003
Débat
Conseil municipal
retour Retour