retour Retour

2009, DAC 29 - Subvention à la Société à Responsabilité Limitée "La Maroquinerie" (20e) au titre de ses activités de production musicale en 2009. - Montant : 15.000 euros.


M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Mes chers coll�gues, nous examinons le projet de d�lib�ration DAC 29 relatif � l'attribution d'une subvention de 15.000 euros � la Soci�t� � Responsabilit� Limit�e "La Maroquinerie" (20e) au titre de ses activit�s de production musicale en 2009, sur lequel le groupe "Les Verts" a d�pos� l'amendement n� 81, le groupe socialiste, radical de gauche et apparent�s l'amendement n� 82 et l'Ex�cutif l'amendement n� 82 bis.

La parole est � Mme Fabienne GIBOUDEAUX, pour le groupe "Les Verts".

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Mon intervention portera principalement sur le partenariat entre "La Maroquinerie" et le milieu associatif du 20e arrondissement qui est �voqu� dans un paragraphe de l'expos� des motifs.

Je voulais rappeler, et ce n'est pas normal que ce soit du copier/coller chaque ann�e sur le m�me projet de d�lib�ration, que depuis cinq ans, changement de la direction de "La Maroquinerie", il n'y a plus de lien avec l'association "Les arts Lebaudy", ni d'autres associations qui venaient auparavant faire des contes, des lectures de texte � "La Maroquinerie". Aujourd'hui, elle s'est centr�e sur une production musicale qui est tout � fait int�ressante et que nous aimons beaucoup dans le 20e arrondissement.

Nous souhaitons que la Direction des Affaires culturelles mette � jour les projets de d�lib�ration pour qu'ils correspondent � l'activit� de "La Maroquinerie". Dans cet esprit, nous avons souhait�, au niveau de la mairie d'arrondissement, qu'il y ait un partenariat, m�me si cela reste au niveau de la production musicale de "La Maroquinerie" avec le 20e arrondissement, nous avions propos� que les jeunes talent du 20e viennent se produire une fois par an � "La Maroquinerie", ce qui ne nous semble pas une demande difficile � r�aliser, et qu'il y ait aussi un lien plus fort avec la mairie du 20e concernant les nuisances qu'occasionne l?activit� de "La Maroquinerie" � l'ext�rieur de l?�quipement. Il y a de petits soucis et apparemment, le dialogue n'est pas toujours assez suffisant avec la mairie du 20e et les riverains.

C'est pour cela que nous avons fait ce voeu pour pouvoir d'abord actualiser l'activit� de "La Maroquinerie" vis-�-vis du milieu associatif du 20e et rappeler quelques r�gles de bon fonctionnement de cet �quipement avec son environnement.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - La parole est � M. Julien BARGETON, pour le groupe socialiste, radical et apparent�s.

M. Julien BARGETON. - Je rappelle qu'il s'agit d'un amendement vot� � l'unanimit� du Conseil du 20e arrondissement et effectivement, il s'agit simplement de dire que "La Maroquinerie" est une sc�ne interm�diaire, de qualit�, qui participe � la vie culturelle de l'arrondissement, mais au-del� de Paris et qui participe aussi � l'attractivit� du territoire, et en tout cas du 20e arrondissement. Il y a des gens qui viennent dans ce quartier pour venir � "La Maroquinerie" ou � la "Bellevilloise" voisine, et cela favorise un rayonnement, une vie culturelle int�ressants dans l'arrondissement.

Pour souligner qu'il faut que ces activit�s s'int�grent bien � la vie du quartier, � la fois parfaitement compatibles avec la tranquillit� bien n�cessaire et bien compr�hensible des habitants, et puis travaillent en relation avec la mairie d'arrondissement, par exemple autour des festivals ou bien de l'accueil des jeunes publics.

L'objectif de cet amendement �tait de rappeler qu'il fallait que cette structure qui est vivante, qui est int�ressante, travaille davantage en relation dans l'insertion du quartier.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Pour r�pondre aux deux orateurs, la parole est � M. Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - J'ai bien compris l'esprit qui vous meut dans le 20e, c'est de demander � un lieu priv�, de grand talent, de bien vouloir mieux participer � la vie locale et d'�tre plus attentif. Je salue d?ailleurs le travail de l'adjointe du 20e, Nathalie MAQUOI, sur ce dossier.

La subvention qu?il vous est propos� d?attribuer � "La Maroquinerie" l?est au titre des activit�s de production musicale de cette salle de concert de 500 places. "La Maroquinerie" est aujourd?hui une salle particuli�rement importante dans le r�seau des lieux de diffusion des musiques amplifi�es � Paris. Elle est la seule salle parisienne de cette dimension � proposer une programmation musiques actuelles avec une dominante pour les courants musicaux issus du rock?n roll.

En 2008, plus de 600 groupes, artistes �mergents fran�ais ou internationaux ont ainsi �t� accueillis � "La Maroquinerie" dans des conditions professionnelles. J?entends votre souhait de voir "La Maroquinerie" s?ouvrir davantage aux initiatives des associations locales, mais je tiens n�anmoins � vous pr�ciser que le soutien de la Ville porte sur l'organisation et la production de concerts d'artistes professionnels et non sur l'accueil des projets associatifs.

"La Maroquinerie" est une soci�t� priv�e, dont la situation financi�re est fragile bien qu'�quilibr�e, son fonds de roulement est aujourd'hui de 600.000 euros. Nous pouvons difficilement exiger d'elle une r�orientation de ses activit�s qui impacterait sur son �conomie.

Vous savez que le directeur, Olivier POUBELLE, est un des meilleurs directeurs de salles parisiennes puisque Peter BROOK, le directeur et metteur en sc�ne mythique des Bouffes du Nord vient de lui confier la succession de ce lieu unique � Paris et en Europe.

Je propose de voter cette subvention car "La Maroquinerie" r�alise un travail de grande qualit� dans la diffusion des musiques actuelles � Paris, et qu'une rencontre soit prochainement organis�e � mon cabinet avec les responsable de "La Maroquinerie" et les �lus de la majorit� municipale du 20e arrondissement, afin que puissent �tre envisag�s les liens qui pourraient �tre d�velopp�s avec les associations et initiatives locales.

Concernant l'amendement, qui est le m�me d'ailleurs, aussi bien pour le groupes "Les Verts" que pour le groupe P.S., je propose un amendement de l'Ex�cutif, dont la formulation est plus souple - vous comprendrez pourquoi : une subvention �tant sans contrepartie, il est important que le texte du projet de d�lib�ration ne laisse pas penser que la Ville impose des contreparties � la structure en �change de son soutien, ce serait tout simplement ill�gal.

"La Maroquinerie" participe d�j� � plusieurs �v�nements culturels du 20e arrondissement, en accueillant notamment les portes ouvertes des ateliers de M�nilmontant, le festival "20e en culture", mise � disposition du caf� litt�raire pour des concerts notamment, et en nouant des partenariats avec des structures culturelles locales, comme les studios S.M.O.M. ou le mat�riel de sonorisation, le studio Garage et la Bellevilloise.

Je vous propose la modification suivante - je pense qu'elle vous conviendra car elle est dans l'esprit de vos deux propositions : "Ses efforts d'inscription dans la vie du quartier et de son animation seront renforc�s en 2009. "La Maroquinerie" accordera une attention particuli�re au respect de son environnement, notamment par le biais d'une participation aux d�marches de m�diation entreprises par la municipalit� entre les �tablissements festifs de la rue Boyer et les riverains, d�marche destin�e � concilier ses activit�s avec la n�cessaire qui�tude des riverains".

Une belle formulation. Vous m'en ferez d'autres comme cela !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Monsieur GIRARD, si je comprends bien, cet amendement de l'Ex�cutif se substitue aux deux amendements n� 81 et n� 82 ? Ai-je bien compris ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Cela se ressemble, sauf que les deux propositions sont ill�gales. Simplement, j'ai rendu l�gal ce que nous pouvons faire vis-�-vis de "La Maroquinerie", qui est un lieu ind�pendant.

Je demande donc � cette Assembl�e, tr�s nombreuse, de voter la modification, qui s'appelle l'amendement n� 82 bis de l'Ex�cutif. C'est une substitution des autres amendements port�s par "Les Verts" et les socialistes.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Je demande � Mme Fabienne GIBOUDEAUX ce qu'elle fait.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Je suis d'accord pour retirer mon v?u et suis favorable � l'amendement propos� par l'Ex�cutif.

Mais j'insiste aupr�s de M. GIRARD pour actualiser les projets de d�lib�ration car nous avons tout de m�me des soucis avec des associations, comme "Les Arts Lebaudy", qui nous �crivent : "Depuis cinq ans, on n'a plus de partenariat avec "La Maroquinerie"".

Il faut faire attention et �tre plus pr�cis dans l'expos� des motifs. On ne veut pas imposer des partenariats, on veut que les projets de d�lib�ration soient mis � jour par rapport aux activit�s de "La Maroquinerie".

J'insiste l�-dessus car l'ann�e prochaine, on ne laissera pas passer le m�me projet de d�lib�ration avec un m�me expos� des motifs qui n'est pas correct.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, pr�sident. - Bien, Monsieur BARGETON, je suppose que votre amendement tombe par cons�quent.

Je mets aux voix, � main lev�e, le projet d'amendement n� 82 bis d�pos� par l'Ex�cutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d'amendement n� 82 bis est adopt�.

Il est adopt� � l'unanimit�.

Je mets aux voix, � main lev�e, le projet de d�lib�ration DAC 29 ainsi amend�.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de d�lib�ration amend� est adopt�. (2009, DAC 29).

Mars 2009
Débat
Conseil municipal
retour Retour