retour Retour

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au renforcement du dispositif GPIS dans le quartier des Hauts de Malesherbes.


Mme Gis�le STIEVENARD, adjointe, pr�sidente. - Nous allons examiner le v?u r�f�renc� n� 92 dans le fascicule, d�pos� par le groupe U.M.P.P.A., relatif au quartier des Hauts de Malesherbes.

Mme Brigitte KUSTER �tait inscrite. Mme Laurence DOUVIN s?exprime pour elle.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Madame la Maire.

Nous allons effectivement ensemble, si vous le voulez bien, dans le quartier des Hauts de Malesherbes, o� en 2006 le dispositif du G.P.I.S. a �t� mis en place. Malheureusement, � partir de 2007, l?O.P.A.C. n?a pas tenu ses engagements, puisqu?il n?a �t� maintenu que les interventions sur appel t�l�phonique et que le syst�me des rondes a �t� supprim�.

Or, de nombreux locataires relay�s par leurs associations souhaitent le r�tablissement du dispositif initial avec les rondes, puisque cela s?int�gre pr�cis�ment dans les efforts de pr�vention que nous visons � accomplir.

C?est pourquoi nous demandons que le G.P.I.S. � travers l?O.P.A.C. r�tablisse le dispositif de pr�vention sur appel t�l�phonique et celui des rondes quotidiennes afin de pr�server la s�curit� et la tranquillit� des locataires des Hauts de Malesherbes et au-del� bien entendu des voisins.

Je vous remercie.

Mme Gis�le STIEVENARD, adjointe, pr�sidente. - La parole est � M. Georges SARRE.

M. Georges SARRE, adjoint. - Madame la Pr�sidente, je voudrais r�pondre aussi bri�vement que possible.

La situation dans cette partie du 17e arrondissement, je vais la rappeler. La v�rit�, c?est que dans ce secteur, vous avez la chance de b�n�ficier de l?installation de la base parisienne du groupement inter bailleur de surveillance et donc du meilleur temps de r�activit� de ce service.

La v�rit� concernant le 17e arrondissement, et plus pr�cis�ment les Hauts de Malesherbes, c?est que cet ensemble immobilier a �t� construit r�cemment et que le G.P.I.S. l?a aussit�t int�gr� dans le patrimoine qu?il surveille afin d?�viter de fa�on pr�ventive que ce lieu ne se d�grade. C?est ainsi que quatre cent quarante sept rondes ont �t� effectu�es sur le site des Hauts de Malesherbes en 2007, et d�j� deux cent sept depuis le d�but de l?ann�e 2008, dont trente-six en juin.

Comme vous le voyez, c?est donc plus qu?une ronde par jour. D?ailleurs, on me dit que les repr�sentants associatifs des habitants, notamment M. BOULAND pour ne pas le citer, font part de leur satisfaction quant � l?action du G.P.I.S.

Puis, il y a des indicateurs qui ne trompent pas, quand les six cent cinquante quatre rondes effectu�es par le G.P.I.S. depuis dix-huit mois ne donnent lieu qu?� neuf �victions des parties communes, c?est bien que le site est plut�t calme. D?ailleurs, s?ils veulent une plus grande pr�sence - je parle des locataires du G.P.I.S., j?invite les habitants � l?appeler, puisqu?il se d�place en plus des rondes sur simple appel t�l�phonique des habitants. Mais le G.P.I.S. re�oit moins de trois appels par mois de la part des habitants de ce site qui n?ont donc, Madame la Maire, pas le m�me sentiment que vous sur l?imp�rieuse n�cessit� d?y installer un homme du G.P.I.S. � chaque �tage.

La v�rit�, enfin, c?est que le G.P.I.S. remplit bien sa mission � Paris. Je souhaite qu?il le fasse mieux encore et d?ailleurs, nous avons augment� ses moyens. Nous y consacrons pr�s de 6 millions d?euros par an, pr�s des deux tiers du budget de fonctionnement de la DPP. Nous devons aussi r�fl�chir � raccourcir ses d�lais d?intervention dans le sud et l?est parisien, plus �loign�s de la base, mais franchement, quand on se souvient de ce qui se passait avant, notamment avant le N.S.2., je crois que la majorit� de l?�poque, l?opposition aujourd?hui, devrait �tre fair-play.

Je vous demande de retirer votre v?u, car le dispositif de pr�vention d?appels t�l�phoniques et de rondes quotidiennes que vous demandez de r�tablir existe d�j�.

Voil� ce que je voulais vous dire en essayant de faire court au maximum.

Mme Gis�le STIEVENARD, adjointe pr�sidente. Souhaitez-vous retirer votre v?u, Madame DOUVIN ?

Mme Laurence DOUVIN. - Le v?u est maintenu puisque nous avons entendu un bilan de satisfaction du G.P.I.S., mais nous avons un sentiment d?ins�curit� des habitants, qui est aussi important et s?exprime fortement.

Mme Gis�le STIEVENARD, adjointe pr�sidente. - Avis de l?Ex�cutif ?

M. Georges SARRE, adjoint. - D�favorable, rejet.

Mme Gis�le STIEVENARD, adjointe, pr�sidente. - Je mets aux voix, � main lev�e, la proposition de v?u d�pos�e par le groupe U.P.P.P.A., assortie d?un avis d�favorable de l?Ex�cutif.

Qui est pour?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repouss�e.

Juillet 2008
Débat
Conseil municipal
retour Retour