retour Retour

2012 DDEEES 109 G - Subvention et convention (25.000 euros) avec l'association "Le GEAI" dans le cadre de l'animation de la filière Mode à la Goutte d'Or (18e).


Mme Olga TROSTIANSKY, pr�sidente. - Nous examinons � pr�sent le projet de d�lib�ration DDEEES 109 G. C'est une subvention et convention avec l'association "Le G.E.A.I." dans le cadre de l'animation de la fili�re Mode � la Goutte-d'Or.

La parole est � Mme Laurence GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Madame la Pr�sidente, mes chers coll�gues, dans le cadre du d�veloppement �conomique du contrat urbain de coh�sion sociale, C.U.C.S., et du soutien � l'animation des fili�res �conomiques dans les quartiers "Politique de la ville", il nous est propos� d'apporter le soutien du D�partement de Paris � l?association "Le G.E.A.I.", le groupement des entrepreneurs accompagn�s individuellement, afin qu?elle accompagne le d�veloppement de la fili�re de la mode � la Goutte-d?Or dans le 18e arrondissement.

Pour rappel, au d�but des ann�es 2000, le regroupement d'une dizaine de locaux r�serv�s � de jeunes cr�ateurs de mode avait d�j� �t� initi� par la mairie du 18e et l'ancien O.P.A.C., � la fa�on d'une p�pini�re d'entreprises, avec l?id�e de contribuer � la revitalisation de ce quartier class� "Politique de la ville". La mairie avait �galement favoris� l'installation de cr�ateurs dans l'ensemble du quartier, avec l'aide de l'�quipe de d�veloppement local de la Goutte-d'Or. Une centaine d?entreprises li�es au secteur de la mode et de l?habillement a ainsi pu �tre identifi�e dans le p�rim�tre de ce quartier, ce qui est consid�rable. Il s?agit pour la plupart de couturiers, cr�ateurs, marchands de tissu, etc., constituant un tissu �conomique assez h�t�rog�ne. La premi�re �tape de ce projet a donc �t� la structuration de la fili�re pour la cr�ation d'une association en 2011.

D�sormais, en soutenant "Le G.E.A.I.", couveuse bien connue du D�partement, il est question de passer � l'�tape de la professionnalisation de ce regroupement.

Le projet �conomique qui nous est aujourd'hui pr�sent� est v�ritablement innovant. Il concerne une trentaine de structures sur la centaine identifi�e et propose de leur offrir la possibilit� de financer et ainsi mutualiser un poste d?animateur pour la fili�re. Le travail collaboratif en serait ainsi consolid� avec pour objectif de cr�er � terme un centre de service aux entreprises�: formation, secr�tariat, comptabilit�. On n'est pas loin, l�, de l'�conomie sociale et solidaire d'ailleurs.

J'ajouterai enfin que ce projet de d�lib�ration est compl�t� par un soutien du D�partement au nom des actions men�es par la DPVI. Un projet de d�lib�ration rapport� par Mme Gis�le STIEVENARD sera �galement propos� en 5e Commission du Conseil municipal.

Je salue donc notre capacit� � impulser de nouveaux projets de mani�re collaborative, non seulement avec les habitants et les acteurs �conomiques du quartier, mais aussi avec d'autres partenaires financeurs du d�veloppement �conomique.

Le travail conjoint de la DDEEES et de la DPVI, sous la houlette de M. Christian SAUTTER et de Mme Gis�le STIEVENARD, a en effet permis de mobiliser l?Etat, la R�gion et la Caisse des d�p�ts.

Madame la Pr�sidente, mes chers coll�gues, ce projet de d�lib�ration est particuli�rement bienvenu, puisqu'il permet de d�velopper le tissu �conomique parisien dans un sens qui tient � la fois � l?innovation, � l?art et � l'insertion professionnelle, qui plus est dans un quartier qui en a particuli�rement besoin. C?est pourquoi je vous invite � voter sans r�serve ce projet de d�lib�ration.

Mme Olga TROSTIANSKY, pr�sidente. - Pour vous r�pondre, la parole est � Mme Gis�le STIEVENARD. M. Christian SAUTTER apportera des pr�cisions.

Madame STIEVENARD, vous avez la parole.

Mme Gis�le STIEVENARD, vice-pr�sidente. - Je remercie Mme Laurence GOLDGRAB de valoriser ce beau projet qui illustre fort bien le potentiel de nos quartiers et la capacit� d'innovation de nos �quipes de d�veloppement local, en l'occurrence dans le champ du d�veloppement �conomique.

Avec mon coll�gue M. Christian SAUTTER, nous soutenons cette fili�re mode et textile � la Goutte d'Or depuis bien longtemps. Elle compte maintenant plus d'une centaine d?entreprises, comme vous l'avez indiqu�.

Pour coordonner l'ensemble de ces professionnels, l?association "Le G.E.A.I." a �t� cr��e en ao�t 2011. Elle regroupe � la fois des couturiers, des cr�ateurs, le pr�t � porter, le tissu d'ameublement, les accessoires, les marchands de tissu. L'ambition, c'est la qualification, l'animation et la structuration de ce collectif d'entrepreneurs. Une vingtaine de professionnels sont mobilis�s dans un programme d'action qui vise � d�velopper l'activit�, consolider les emplois locaux, plus de 300, et former des habitants aux m�tiers de la fili�re.

On a l� beaucoup de dynamisme �conomique, d'opportunit�s d'emplois qui prennent racine dans le quartier de la Goutte d'Or�; c'est l'originalit� de cette d�marche de professionnels qu'avec Christian SAUTTER nous souhaitons accompagner, pour qu'elle s'installe durablement, de fa�on p�renne et se d�veloppe.

Cela vient renforcer le regroupement des jeunes cr�ateurs situ� rue des Gardes, que tout le monde conna�t sous le nom de "rue de la mode", 13 cr�ateurs venus d'Europe, d?Am�rique, d'Asie, comme les cr�atrices Sakina M?sa ou Marcia de Carvalho, qui animent cette rue et participent � la vitalit� du quartier.

C'est un travail transversal, donc je m'empresse de passer le t�moin � mon voisin, M. Christian SAUTTER, tr�s impliqu� dans ce projet.

Mme Olga TROSTIANSKY, pr�sidente. - Monsieur SAUTTER, vous avez la parole.

M. Christian SAUTTER, vice-pr�sident. - Madame la Pr�sidente, j?ai peu � ajouter, sauf qu?on voit l� encore qu'il n'y a pas de fatalit�.

Il y a 10 ou 20 ans, dans le quartier de la Goutte d?Or, qui aurait fait le pari de la mode comme activit� d'avenir�? Il a fallu des �lues du 18e arrondissement, des femmes, qui se sont mobilis�es pour cette cause qui apparaissait aventureuse au d�part, il a fallu un soutien du D�partement de Paris et le r�sultat est que nous avons une collection, une communaut� de cr�ateurs qui ont maintenant besoin de passer � un stade ult�rieur, davantage professionnel, et le but de ce projet de d�lib�ration est d'accompagner ces professionnels qui sont, si je puis dire, physiquement regroup�s, pour qu?ils changent d?�chelle, qu'ils changent de dynamique, d'o� l'int�r�t de cet incubateur "Le G.E.A.I.", qui apporte une comp�tence dans le domaine de la mode, qui est parrain�, comme chacun le sait, par les Boutiques de gestion de Paris.

La volont� locale, plus cette comp�tence qui vient de la place de la R�publique, va donner d'excellents r�sultats.

Je vous encourage donc � voter ce beau projet de d�lib�ration.

Mme Olga TROSTIANSKY, pr�sidente. - Merci, Monsieur SAUTTER.

Je mets aux voix, � main lev�e, le projet de d�lib�ration DDEEES 109 G.

Qui est pour�? Contre�?

Abstentions�?

Le projet de d�lib�ration est adopt� � l?unanimit�. (2012, DDEEES 109 G).

Je vous remercie.

Novembre 2012
Débat
Conseil général
retour Retour