retour Retour

106 - QOC 2000-461 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police au sujet du bilan de la sécurité dans le 16e arrondissement durant les mois de juillet et d'août 2000


Libell� de la question :
"Mme Dani�le GIAZZI, MM. G�rard LEBAN et Dominique CANE souhaiteraient avoir un bilan sur la s�curit� dans le 16e arrondissement durant la p�riode de juillet et d'ao�t 2000."
R�ponse (M. LE PR�FET DE POLICE) :
"Depuis mon arriv�e � la Pr�fecture de police, je me suis toujours attach� � publier et commenter, au d�but de chaque ann�e, les donn�es statistiques de la d�linquance au titre de l'ann�e pr�c�dente.
Cette pr�sentation a toujours �t� suivie de l'envoi � tous les �lus de la Capitale d'une brochure d�taill�e sur ce th�me, int�grant �galement l'�volution de la d�linquance parisienne par arrondissement.
Proc�der, en revanche, � une analyse statistique dans ce domaine sur une p�riode aussi courte que celle qui se rapporte � cette question risque d'aboutir � des conclusions sans r�elle signification.
C'est la raison pour laquelle je me propose de vous donner une r�ponse en ce domaine sur la p�riode des 8 premiers mois de l'ann�e 2000, dans le 16e arrondissement.
Le nombre de crimes et d�lits constat�s sur le 16e arrondissement par l'ensemble des services de la Pr�fecture de police s'�l�ve � 11.400 contre 11.465 pour la m�me p�riode de 1999, soit une diff�rence de 65 faits en moins, ce qui repr�sente une baisse de - 0,57 %.
Pour cette m�me p�riode, le nombre de d�lits de voie publique a tr�s nettement diminu�, avec un taux global de - 10,16 %.
Les vols d'automobiles sont en diminution tr�s importante avec un taux de - 34,98 %.
Les vols � la tire baissent de - 27,11 %.
Les vols � la roulotte diminuent de - 8,82 %.
Les cambriolages restent � niveau quasi-constant.
Seuls les vols avec violences et les vols � main arm�e connaissent une augmentation respectivement de 8,35 % et de 13,04 %.
Les destructions et d�gradations constat�es sur cet arrondissement en cumul compar� 1999/2000 pr�sentent une l�g�re diminution de - 1,57 %.
J'ajoute que le 16e arrondissement enregistre au cours des 8 premiers mois, une hausse de 69 % des d�lits �conomiques et financiers, li�e � la forte augmentation des escroqueries commises � l'aide de cartes bancaires vol�es ou falsifi�es, utilis�es aupr�s des op�rateurs de la t�l�phonie mobile et du commerce �lectronique.
Cette �volution m�rite d'�tre signal�e, d'abord, parce que ces d�lits, d�pourvus de manifestations ext�rieures et d'�l�ments constitutifs visibles, ne donnent pas prises aux mesures habituelles de dissuasion et de r�pression mises en ?uvre par les services de police.
Ensuite, parce qu'avec 347 faits constat�s en plus au cours des 8 premiers mois de l'ann�e, par rapport � 1999, la hausse des d�lits �conomiques et financiers produit un effet statistique qui masque les bons r�sultats obtenus en mati�re de d�lits de voie publique par les services de police."

Septembre 2000
Débat
Conseil municipal
retour Retour